Histoire de l’association

Le 24 juin 1999, à la saison des premières pommes (Saint Jean), quelques amateurs passionnés d’arboriculture se réunissaient à Barbezieux pour envisager la création d’une association de sauvegarde des variétés anciennes. L’âme de ce groupe était Patrick Parade. Adhérent du Groupe de Ressources Phytogénétiques d’Aquitaine (GRPA) – une importante association qui a créé un verger conservatoire près d’Agen – il avait dans l’idée de créer aussi un verger conservatoire dans le sud-Charente, afin de répertorier, recueillir et sauvegarder les anciennes variétés de fruits dont nos parents et grands-parents nous ont vantées.

Le 27 décembre 1999, la tempête “Martin” souleva des toitures et abattit un grand nombre d’arbres. Patrick Parade proposa l’aide de MFDC, à condition que l’on ne débite pas trop vite les arbres abattus. La plupart avaient encore une partie de leurs racines en terre et survivraient au moins jusqu’au printemps, on pouvait alors prélever des greffons et les reproduire par greffage… Là est l’origine des journées de greffage.

En 2000, un terrain fut attribué à MFDC qui y planta une centaine d’arbres, puis il fut vendu à un privé en 2003 : 1er échec de verger. Un 2ème projet de verger des 3B sur la commune du Tâtre échoua aussi dans les années suivantes : manque d’eau, pillage des arbres non surveillés…

MFDC participe à une vingtaine de manifestations chaque année (expositions florales, marchés de pays, bourses d’échange de plantes, marchés de printemps, d’automne…). A ces occasions, nous rencontrons des amateurs qui ont un ou des fruits à identifier ou qui possèdent une variété rare. Tous se montrent passionnés et nous soutiennent ou nous rejoignent. Mais les manifestations dont on parle à chacune des autres et qui deviennent les rendez-vous annuels pour tous ce sont les deux “ouiquènedes” de greffage de février-mars. MFDC met à disposition une banque de greffons aussi large que possible (>200 variétés). Elle approvisionne des porte-greffes de qualité en quantité suffisante. Elle met toutes ses compétences au service du visiteur gratuitement pour le renseigner, aider son choix, lui greffer son arbre ou lui apprendre à le faire. Très vite, les 1 000 arbres greffés par an sont dépassés pour atteindre 2 000 à partir de 2006.

Les orientations de MFDC évoluent : la priorité n’est plus l’établissement du verger conservatoire et, pour disposer de la collection nécessaire à la collecte de la banque de greffons, il est décidé que la collection d’arbres de MFDC soit constituée de la réunion des vergers personnels des membres actifs de l’association. Ce “verger réparti” ou “conservatoire virtuel” compte plus de 850 arbres totalisant plus de 400 variétés (ces chiffres évoluent chaque semaine).

Le 9 mai 2005, la rupture d’un anévrisme nous prive à 51 ans de Patrick Parade. Intérim de Joseph Rousselière, puis Jean-Pierre Bluteau relève le gant pendant 5 ans, suivi de Geneviève son épouse pendant 8 ans, puis de Jean-Yves Rousseau en janvier 2019.

Le programme des manifestations a repris son cours, elles sont de plus en plus nombreuses, les “journées de greffage” ont toujours autant d’affluence. Elles aussi se multiplient, on greffe maintenant en octobre mais aussi lors de journées ou demi-journées à la demande de communes ou associations.

De 100 en 1999, le nombre d’adhérents a progressé constamment pour atteindre 440 en 2020.

En 2014, MFDC loue un terrain d’un hectare avec un bail de 50 ans à Saint-Aulais-la-Chapelle, le clot et y plante 200 arbres. Aujourd’hui, ils sont plus de 330 et un local a été construit sur ce site grâce à des subventions de la région, de l’europe, de communes des 4B, du financement participatif mais aussi aux réserves de trésorerie de MFDC.